Accueil

Bienvenue sur Top Casino Bonus,
le Guide des Meilleurs Casinos en Ligne !

Ce site a été créé par un passionné des jeux d'argent (casino, poker et paris sportifs) afin de partager avec mes visiteurs mes expériences passées. Nous tenterons ainsi de vous présenter les casinos en ligne les plus fiables pour vous éviter des désagréments.

En jouant sur les casinos sélectionnés par nos soins, vous pourrez vous consacrer au jeu sans avoir à vous soucier des problèmes techniques ou juridique. En plus, notre site vous propose des bonus exclusifs vous permettant d'augmenter vos gains au jeu !

Certaines offres promotionnelles sont limitées dans le temps alors ne perdez plus une seconde et consultez notre sélection ci-dessous.

 

Pourquoi Choisir de Jouer au Casino en Ligne ?

Le casino est ligne est une pratique de plus en plus populaire en France. Vous trouverez ainsi de nombreux joueurs, à toutes heures du jour ou de la nuit, pouvant vous affronter. De plus, jouer en ligne vous permet de jouer instantanément. En effet, pas besoin de se déplacer dans un casino, un simple ordinateur est suffisant. De plus, de nombreuses villes n'ont pas de casino terrestre ce qui ne vous permettra peut-être pas de profiter au maximum de l'ambiance d'un vrai casino. Enfin, un casino en ligne propose beaucoup plus de jeux qu'un casino terrestre et les gains sont plus importants dans les casinos en ligne.

Certains diront que le plaisir des "sens" se perd dans un casino en ligne, je leur répondrai simplement qu'avec les dernières technologies, les rouleaux progressifs sont devenus extrêmement sophistiqués et que la seule chose qui pourrait effectivement vous manquer par rapport aux casino de Las Vegas, c'est le service (et certainement les serveuses à cocktails pour vous messieurs)!

Pour illustrer ce propos, je prendrai l'exemple des dernières créations de Betsoft Gaming. Betsoft propose des machines à sous en 3D comme Safari Sam, dont le réalisme est poussé à son paroxysme. Par ailleurs, les fonctionnalités (mini-jeux, free spins, scatter et wild) sont tout aussi captivantes !

 

Quel Casino Online (sérieux) choisir ?

Pas facile de se repérer dans cette jungle que sont les casinos en ligne. Je joue personnellement sur Tropezia Palace, qui propose une excellente offre accompagné d'un support client aux petits oignons avec ses joueurs (et qui parle un français correct, contrairement à certains casinos en ligne dont je tairais le nom). Son bonus est "TOP" puisqu'il est de 100% du premier dépôt jusqu'à 100€ et qu'aucune condition de retrait n'est imposé. Cliquez-ici pour plus d'infos.

 

Comment Jouer au Casino en Ligne ?

Pour jouer au casino en ligne, il vous faut, dans la plupart des cas, installer un logiciel Ce logiciel, de petite taille se télécharge directement sur le site internet du casino. Une fois téléchargé, vous allez créer un compte qui vous permettra d’avoir une identité sur le site en question. En moins de 5 minutes, vous serez prêt pour jouer votre première partie en ligne ! Certains casinos proposent également de jouer directement depuis votre navigateur et ce, sans installer de logiciel. Cette solution est préférable si vous jouez d'un ordinateur public par exemple. Si vous êtes à votre domicile, nous vous conseillons de télécharger le logiciel car les jeux sont de meilleures qualités !

Attention, lors de la création de votre compte, ne communiquez pas d’informations erronées sous peine de voir votre compte fermé et de ne pas pouvoir retirer vos gains. Les salles de poker procèdent à une vérification de votre identité comme stipulée par la loi (ARJEL).

 

Le Casino en Ligne et la Légalité ?

La législation française s'oppose à l'heure actuelle à l'ouverture du marché des casinos tout comme de nombreux pays. Néanmoins, il n’ait vous pas interdit de jouer au casino en ligne. En effet, le droit européen permettant de jouer en ligne, et étant citoyen européen, vous avez le droit de vous inscrire sur un site de casino sans risquer des pénalités.

Nous vous rappelons qu'il faut être majeur pour pouvoir jouer au casino en ligne. A défaut, vous pouvez jouer sur un casino en ligne gratuit comme jeuxcasino.com, un site proposant plus de 300 jeux de casino sans téléchargement.

Japon : la préfecture de Nagasaki n’a pas renoncé à son projet de construction d’un casino

Au Japon, les élus de la préfecture de Nagasaki ont annoncé que malgré la pandémie de coronavirus, ils avaient toujours l’intention de lancer un appel d’offres en vue de la construction d’un complexe hôtelier avec casino intégré. Pour rappel, le gouvernement distribuera jusqu’à trois types de licences différentes aux provinces abritant de tels établissements. Le verdict devrait tomber durant le printemps.

À Nagasaki, la volonté de faire construire un casino en dépit du Covid-19

Si l’on en croit les dernières révélations de GGRAsia et d’Inside Asian Gaming, la préfecture de Nagasaki n’a pas modifié son calendrier initial en ce qui concerne l’accueil d’un hôtel-resort avec casino intégré, et ce en dépit de la pandémie de coronavirus qui affecte le pays. Il faut cependant savoir que le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a imposé le confinement des citoyens dans sept préfectures nippones pendant une durée d’un mois. Les préfectures en question sont celles de Tokyo, Chiba, Osaka, Saitama, Fukuoka, Kanagawa et Hyogo. La préfecture de Nagasaki, qui compte pas moins d’1,3 million d’habitants, n’est pas concernée par cette mesure drastique.

La municipalité de Nagasaki espère obtenir l’autorisation d’installer un complexe de jeux inspiré des casinos de Las Vegas sur un site grand de 74 hectares situé au sud de la ville, non loin des communes de Kyushu et de Sasebo. Si cela venait à arriver, le casino flambant neuf serait adjacent au parc à thème Huis Ten Bosch. La municipalité a également précisé avoir publié une version actualisée de son plan conceptuel afin d’exposer plus clairement ce qu’elle attend de son futur partenaire — probablement étranger —, avant le lancement du chantier en bonne et due forme. Ledit document, riche de 73 pages, a été présenté aux journalistes de GGRAsia et Inside Asian Gaming. Les enjeux économiques sont énormes, puisque l’enveloppe budgétaire d’un tel projet est de 3,85 milliards de dollars US, sans compter que le complexe est susceptible d’employer par moins de 360 000 habitants de Nagasaki à temps plein.

Casino-resort à Nagasaki : un projet ambitieux aux chiffres démesurés !

Tandis que le complexe devrait ouvrir ses portes dès 2025, il profitera dans un premier temps au secteur du BTP. En effet, l’édifice devrait solliciter pas moins de 840 000 travailleurs intérimaires évoluant dans le secteur de la construction, ce qui rapportera à ce dernier autour de 5,61 milliards de dollars US de bénéfices ponctuels. Cette somme vertigineuse devrait rapidement être amortie car quelques 9,3 millions de visiteurs annuels seront attendus chaque année au casino.

Malgré tout, la préfecture de Nagasaki n’a que jusqu’à la fin de l’année pour trouver un partenaire étranger à qui confier son projet. Actuellement en concurrence avec Osaka, Tokyo et Yokohama, Nagasaki aurait visiblement short-listé quatre collaborateurs potentiels. L’un d’eux n’est autre que le géant européen Casinos Austria International. Affaire à suivre !

Wynn Macau Limited renonce à payer les dividendes de ses actionnaires

La filiale Wynn Macau Limited de l’opérateur américain de casinos Wynn Resorts Limited a annoncé que son conseil d’administration a décidé de ne pas verser de dividendes annuels à ses actionnaires pour le compte des résultats financiers de l’exercice fiscal 2019. En effet, la société cotée à la bourse de Hong Kong a déclaré dans un communiqué officiel destiné à la presse que cette décision lui permettra de sécuriser ses activités alors que les conditions commerciales engendrées par la pandémie de coronavirus se sont nettement endurcies.

Wynn Macau Limited : 39 millions de dollars de pertes en raison du Covid-19

Wynn Macau Limited gère et exploite le célèbre casino-resort Wynn Macau, un complexe grand de 1 000 chambres et suites, ainsi que le Wynn Palace Cotai, un établissement encore plus colossal. Or, depuis le début de la crise de Covid-19, la société a perdu quelques 39 millions de dollars en conséquence directe de la fermeture des casinos sur l’ex-presqu’île portugaise, laquelle aura duré, au total, quinze jours. Il va d’ailleurs sans dire que l’opérateur a du mal à redynamiser ses activités : les touristes et joueurs ont peur d’être contaminés, sans compter qu’une interdiction temporaire est toujours en vigueur pour les visiteurs provenant de Chine continentale.

Devant les difficultés rencontrées, les dirigeants de la société-mère Wynn Resorts Limited avaient déjà annoncé qu’ils renonceraient à une partie — voire à la totalité —, de leurs salaires en 2020. Et alors que le conseil d’administration de son concurrent MGM China Holdings Limited, qui est détenu majoritairement par MGM Resorts International et dont le siège est basé à Las Vegas, a recommandé de verser à ses actionnaires un dividende final sur chaque action individuelle qui est supérieur de 144 % par rapport à celui de l’année précédente (soit 0,083 $), Wynn Macau Limited semble enclin à prôner une politique différente : « Pendant la crise sans précédent que nous traversons, nous nous concentrons principalement sur la sauvegarde de nos opérations à Macao et le maintien des emplois des 13 000 salariés qui travaillent à nos côtés. Le conseil d’administration surveillera en permanence la situation du marché des casinos de Macao. À l’avenir, le conseil d’administration pourrait envisager le versement de dividendes aux actionnaires de la société une fois que les conditions se seront stabilisées », a expliqué Wynn Macau Limited.

Une ambiance particulièrement morose à Macao…

Notre confrère Inside Asian Gaming a également indiqué que la décision de Wynn Macau Limited de ne pas verser de dividendes à ses investisseurs résulte de la chute de 19 % de son bénéfice net en glissement annuel. Les revenus d’exploitation se sont eux aussi écroulés (- 8,7 %). Ajoutons à cela que la société a fait état d’une baisse de 9,5 % de ses recettes annuelles liées aux jeux. Ainsi, les revenus générés par les jeux de table VIP de Wynn Macau Limited pour 2019 ont diminué de 24,9 %. Pire encore, les mesures anti-coronavirus affectent les revenus des jeux de table dans leur ensemble : ils ont chuté de 5,9 %, soit 2,37 milliards de dollars de pertes.

 

Acquisition : Net Entertainment intensifie l’intégration de Red Tiger

Le développeur suédois de jeux de casino en ligne Net Entertainment (NetEnt) a annoncé qu’il réduirait considérablement ses effectifs (ce qui conduira à des licenciements dans les semaines à venir) en raison d’une synergie plus importante que prévu avec le groupe Red Tiger Gaming Limited, entité que NetEnt a racheté l’automne dernier.

NetEnt : une restructuration pour accroître son efficacité

Le studio de développement de jeux de casino en ligne Net Entertainment, dont le siège social est basé à Stockholm, a déclaré dans un communiqué de presse officiel que plusieurs postes seraient bientôt supprimés au sein de ses départements créatifs. Sept mois après avoir acquis la totalité des actions de Red Tiger Gaming Limited pour la modique somme de 219 millions d’euros, ces changements s’inscriraient dans le cadre d’une restructuration actuellement en cours qui permettra à NetEnt de « davantage renforcer sa compétitivité et d’accroître son efficacité ».

Selon NetEnt, les licenciements seront mis en place afin d’accélérer l’intégration totale de Red Tiger Gaming Limited. Ces derniers entraîneront la délocalisation de plusieurs postes majeurs — il serait question de 120 postes à temps plein actuellement occupés dans les bureaux de NetEnt en Suède et à Malte. En outre, l’entreprise a expliqué que cette opération devrait lui coûter autour de 2,27 millions d’euros. Toutefois, à terme, ce sont 13,63 millions d’euros d’économies qui seront réalisées, et ce potentiellement dès le second semestre de l’année en cours.

Des perspectives de croissance positives et un actionnariat fort

Therese Hillman, directrice générale de Net Entertainment, a déclaré que l’acquisition de Red Tiger Gaming Limited avait « dépassé toutes les attentes » grâce à une synergie brillamment menée et « un gain d’efficacité accru influencé par plusieurs économies d’échelle ». Elle a en outre déclaré que le développeur de jeux de casino en ligne a dû réactualiser ses prévisions financières annuelles, lesquelles sont établies à 9,81 millions d’euros. La société prévoit désormais des revenus nets pour le premier trimestre 2020 compris entre 44,67 millions d’euros et 45,59 millions d’euros.

« Nous entrons maintenant dans la phase suivante de l’intégration avec Red Tiger Gaming Limited, dont les marchands deviennent également actionnaires de Net Entertainment. Cette intégration permettra de libérer tout le potentiel de nos capacités communes, de réaliser des gains d’efficacité importants dans le développement des jeux et de renforcer notre position de leader sur le marché des casinos en ligne », garantit Therese Hillman.

À noter que NetEnt s’est servi d’un deuxième communiqué pour expliquer que le succès de son acquisition l’avait incité à accélérer le paiement d’un complément de prix préalablement convenu avec les actionnaires initiaux de Red Tiger Gaming Limited, d’une valeur de 25 millions d’euros. Ladite transaction sera réalisée lors du deuxième trimestre 2020 par le biais du paiement d’une première tranche à hauteur de 12,5 millions d’euros, suivie, douze mois plus tard, d’un versement identique.

Les casinos australiens appliquent de nouvelles mesures pour lutter contre la propagation du coronavirus

En Australie, les sociétés d’exploitation de casinos Crown Resorts Limited et The Star Entertainment Group Limited ont mis en place plusieurs mesures temporaires destinées à lutter contre la propagation du coronavirus. En effet, selon GGRAsia et Inside Asian Gaming, les deux firmes cotées en bourse à Sydney ont révélé, par le biais de déclarations faites lundi dernier, qu’elles réduiraient à court terme la capacité d’accueil de leurs établissements de jeux océaniens. En effet, une machine à sous sur deux sera supprimée afin d’agrandir l’espace qui sépare les différents parieurs entre eux. Outre la mise à disposition de gel hydro-alcoolique à la clientèle, il sera également attendu des joueurs assis aux tables de jeu qu’ils maintiennent une distance minimale.

Les efforts de Crown Resorts Limited pour combattre le coronavirus

GGRAsia a rapporté que le premier cas de coronavirus — souche hautement contagieuse qui est officiellement connue sous le nom de 2019 novel coronavirus (2019-nCoV) et qui provoque des symptômes de type pneumonie tels qu’une importante fièvre ainsi qu’une toux aigüe — a été enregistré dans la ville chinoise de Wuhan début décembre, et a jusqu’à présent tué plus de 6 700 personnes dans le monde, dont cinq en Australie.

Crown Resorts Limited, propriétaire du Crown Perth en Australie occidentale et du Crown Melbourne dans la mégalopole éponyme — dans l’attente de l’ouverture d’un nouveau casino-resort à Sydney, projet coûtant la bagatelle d’1,5 milliard de dollars —, a indiqué que ses nouvelles mesures anti-coronavirus ont été formulées suite à un dialogue avec le gouvernement de l’état de Victoria. Il a été décidé que la disposition suivante entrerait en vigueur : les casinos des régions concernées n’organiseront plus de parties réunissant plus de cinq joueurs autour d’une même table, et ce tous jeux de casino compris.

Inside Asian Gaming a également révélé que Crown Resorts Limited, dont le siège est basé à Melbourne, va réduire à 450 le nombre maximum de personnes autorisées dans ses différents points de vente.

Des mesures similaires du côté de The Star Entertainment Group Limited

En ce qui concerne The Star Entertainment Group Limited, domicilié à Brisbane et qui gère le Star Sydney ainsi que le Star Gold Coast dans le sud du Queensland, la société a décidé de réduire le nombre de personnes autorisées dans l’enceinte de ses établissements à 500, et ce peu importe qu’elles y rentrent pour jouer au casino, déjeuner ou dîner ou profiter des autres loisirs disponibles (cinéma, discothèque, magasins, etc.).

« La sécurité et le bien-être de nos convives et de nos équipes sont de la plus haute importance. Nous continuerons à garder un œil sur le développement du 2019-nCoV et suivrons les consignes d’hygiène et de sécurité des autorités sanitaires compétentes avec la plus grande des rigueurs », a déclaré un porte-parole de The Star Entertainment Group Limited.

iGaming en Suisse : les casinos terrestres misent sur les jeux en ligne

Depuis la nouvelle loi votée en Suisse, les casinos terrestres helvètes lancent les uns après les autres leur propre plateforme de jeux de hasard en ligne. Rappelons que cette pratique est désormais encadrée depuis la révision du texte de loi portant sur les jeux d’argent. Pour le moment, la liste des casinos en ligne suisses régulés est mince mais elle devrait s’étoffer dans les mois à venir. Toutefois, la concurrence est on ne peut plus rude ; il faut dire que ce sont des centaines de millions de francs suisses qui sont en jeu chaque année.

Cinq des vingt-et-un casinos suisses ont lancé leur propre plateforme

Rappelez-vous, le 10 juin 2018, les Suisses avaient voté en faveur d’une révision sur la loi portant sur les jeux d’argent à 73 %. Conséquence de cette décision : les jeux de casino en ligne sont désormais légalisés, bien aidés par l’entrée en vigueur de la nouvelle loi définitive, le 1er janvier 2019. Depuis plus d’un an, cinq des vingt-et-un casinos du pays ont lancé leur propre site de paris en ligne, sans compter que trois autres ont entamé des démarches pour imiter leurs rivaux (il s’agit des casinos de Genève, de Berne et de Lugano). L’on notera que les cinq établissements désormais présents sur internet sont tous alémaniques.

La portée du marché iGaming suisse est estimée à plus de 250 millions de francs par an. Cette somme astronomique, qui avait jusqu’alors échappé à la vigilance du Département Fédérale de la Justice et de la Police (DFJP) au profit des opérateurs offshore, fait à présent l’objet d’un contrôle draconien. En effet, les casinos qui sont autorisés à proposer des jeux de hasard en ligne doivent tous être détenteurs d’une licence distribuée par le régulateur national, sans compter qu’ils sont tenus de proposer des mesures sociales contre l’addiction aux jeux.

Des inquiétudes et questionnements du côté des organismes de prévention

Le deuxième casino du pays à avoir lancé sa plateforme web n’est autre que celui de Lucerne. Ce dernier a investi plusieurs millions de francs suisses pour être parmi les premiers à proposer une offre iGaming légale à sa clientèle. « Sur six mois, grâce aux jeux de casino en ligne, nous sommes parvenus à toucher un nouveau segment de joueurs », confirme le PDG du casino Wolfgang Bliem. « Il ne faut pas croire que l’offre en ligne a pour vocation de remplacer l’offre terrestre. En vérité, il s’agit d’une offre supplémentaire », continue l’intéressé.

Toujours selon le président du casino Wolfgang Bliem, plusieurs milliers de joueurs résidant en Suisse ont déjà créé un compte sur la plateforme web de l’enseigne. Les renseignements démographiques de ces joueurs montrent qu’il s’agit majoritairement d’hommes âgés entre 25 et 45 ans. Toutefois, le milieu de la prévention est particulièrement inquiet de constater que les offres iGaming se multiplient à la vitesse grand V en Suisse. « Sur internet, les jeux sont trop faciles d’accès. Les stratégies marketing qui font la promotion des jeux de hasard sont très convaincantes et engageantes. Et étant donné que les graphismes des jeux de casino en ligne sont très proches de ceux des jeux vidéo, les jeunes sont aussi ciblés », explique Romaine Darbellay de Promotion Santé Valais.

Économie : les revenus des casinos de Macao sous la menace du coronavirus

Rien ne va plus à Macao ! Les trente-neuf casinos en activité sur l’ex-enclave portugaise ont vu leurs revenus bruts cumulés chuter de 87,8 % en glissement annuel au mois de février 2020. En effet, seulement 387,2 millions de dollars US ont été engrangés par les établissements de jeux de Macao, conséquence directe des différentes mesures mises en place pour stopper la propagation du Covid-19. Décryptage.

Coronavirus : chute record des revenus des casinos de Macao au mois de février

Selon un rapport publié dimanche par notre confrère Inside Asian Gaming qui cite les derniers chiffres officiels du Bureau d’Inspection et de Coordination des Jeux de la presqu’île, la baisse des revenus enregistrés le mois dernier est tout simplement la plus importante de l’histoire de l’enclave ! En effet, du fait de la propagation du coronavirus, les revenus bruts cumulés générés par les casinos de Macao depuis le 1er janvier 2020 ont diminué de près de 50 % en glissement annuel, ces derniers atteignant à peine 3,15 milliards de dollars US.

Ce déclin financier intervient après que le gouvernement local ait mis en place une série de mesures destinées à empêcher la propagation du Covid-19, virus potentiellement mortel. Parmi les mesures instaurées : la fermeture des casinos de la ville pendant quinze jours, du 05 au 20 février, ainsi que la suspension temporaire de la moitié des surfaces de jeu des établissements.

L’immigration chinoise y est aussi pour quelque chose !

Bien qu’à présent la plupart des casinos de Macao aient au moins partiellement rouvert leurs portes, leurs salles de jeu sont restées largement désertes en raison de la décision de la Chine de ne plus délivrer de visas IVS (Individual Visit Scheme). En 2019, ce type de visa avait tout de même attiré quelques 13 millions de touristes sur la presqu’île.

À noter qu’il est attendu que la chute des revenus bruts cumulés des casinos de Macao se poursuive en mars, avec une baisse estimée à environ 75 % en glissement annuel. Selon la société de courtage Sanford C Bernstein and Company : « Le secteur des jeux de casino VIP a été plus dynamique que celui grand public, avec une forte volatilité depuis le 20 février dernier ». Et Sanford C Bernstein and Company d’ajouter : « Les prévisions concernant l’évolution du marché des casinos de Macao d’ici au mois de juin ne sont, dans l’ensemble, basées que sur des suppositions. Pour le moment, la variable la plus importante est la levée des restrictions appliquées aux voyageurs en provenance de Chine ».

Quoi qu’il en soit, les casinos de Macao n’ont plus beaucoup de temps pour réagir ! Las Vegas remonte en effet dans les sondages, les casinos du Nevada ayant même réalisé 1,038 milliard de dollars US de revenus rien qu’au mois de janvier 2020 !

Ocean’s Treasures : plongez sous l’eau et réveillez le Kraken dans la nouvelle machine à sous NetEnt

Une aventure sous-marine inédite vous attend dans la nouvelle production du studio de développement de jeux de casino Net Entertainment (NetEnt) : Ocean’s Treasures™. Cette machine à sous vidéo qui met en évidence le célèbre monstre aquatique, le Kraken, ainsi que de majestueuses sirènes vous en mettra plein les mirettes grâce à ses graphismes sublimes, mais pas seulement. En effet, Ocean’s Treasures™ vous permet aussi de remporter un fabuleux jackpot !

Ocean’s Treasures™ : plongée en eaux troubles à la recherche de symboles Wild

Dans le tout nouveau titre de NetEnt, les joueurs de casino en ligne se réjouiront de trouver des symboles Wild et Stacked Wild dont les effets sont multiples ! Le symbole joker apparaît aussi bien dans le mode de jeu principal que lors des Free Spins. Toutefois, la déclinaison Stacked Wild du symbole joker n’intervient que lors des phases de jeu régulières. Dans tous les cas, les Wilds sont capables de remplacer l’intégralité des symboles de la machine à sous, à l’exception du Scatter.

Ledit Scatter, représenté par un coffre au trésor, apparaît n’importe où sur les rouleaux 1, 3 ou 5 pendant les phases régulières. En outre, il offre au joueur dix Free Spins, l’occasion de cumuler un maximum de gains. D’ailleurs, lorsqu’un ou plusieurs symboles Wild apparaissent sur les rouleaux de la machine à sous durant les Free Spins, le nombre de tours gratuits est doublé !

À noter que les multiplicateurs peuvent franchir plusieurs niveaux : le niveau 1 offre un multiplicateur x 3, le niveau 2 offre un multiplicateur x 5, le niveau 3 offre un multiplicateur x 7, le niveau 4 offre un multiplicateur x 9, et pour terminer, le niveau 5 offre un multiplicateur x 12. Dans le dernier niveau, un bonus de 1 500 crédits multipliés par la valeur de la mise initiale sont également octroyés.

Bryan Upton se réjouit de la confection d’Ocean’s Treasures™

Le directeur de la section jeux de NetEnt, Bryan Upton, a commenté la sortie du nouveau titre : « Ocean’s Treasures™ est la fusion d’un thème mystérieux avec des graphismes saisissants de réalisme et des fonctionnalités bonus qui offrent une grande intensité au gameplay ». Aucun doute là dessus, il semblerait que nous ayons affaire à un jeu de casino de grande qualité !

À noter que peu de temps avant l’annonce d’Ocean’s Treasures™, NetEnt a révélé qu’il travaillait sur la création d’une nouvelle machine à sous en ligne sur le modèle du jeu vidéo de combat très populaire Street Fighter II: The World Warrior, sorti dans les années 1990. Tous les personnages de la licence seront présents, de Blanka à Ken en passant par Chun Li et E. Honda !

Chine : les revenus liés aux jeux de loterie en chute libre en 2019

En Chine, en 2019, les revenus cumulés des deux seuls opérateurs de jeux de loterie (lesquels sont gérés par l’État) ont chuté à près de 17,5 % par rapport à l’année précédente. En effet, ces derniers peinent à atteindre 422,05 milliards de yen, soit l’équivalent de 60,26 milliards de dollars US. De plus, toutes les provinces chinoises à l’exception de Sichuan ont vu leurs recettes baisser.

Les revenus de la China Welfare Lottery et de la China Sports Lottery sur le déclin

D’après un rapport de notre confrère GGRAsia citant les derniers chiffres officiels publiés par le Ministère des Finances chinois, la China Welfare Lottery a enregistré une baisse de 14,8 % de ses revenus annuels en 2019 par rapport à 2018, ces derniers atteignant péniblement 27,31 milliards de dollars US. Son homologue, la China Sports Lottery, fait encore pire avec une chute de ses recettes (32,96 milliards de dollars US) de l’ordre de 19,6 % en glissement annuel.

Les données publiées par le gouvernement chinois montrent que sur les trente-et-une juridictions en place, seule la province du Sichuan est parvenue à générer une augmentation de ses revenus annuels. En effet, la vente cumulée de produits de loterie et de paris sportifs lui a rapporté 2,68 milliards de dollars US en 2019, soit une hausse de 6,1 % par rapport à 2018. Toutefois, en dépit de la drastique chute de ses revenus à -19,2 %, c’est bien la province de Guangdong qui demeure le marché local chinois le plus lucratif en matière de jeux de hasard grâce à pas moins de 5,65 milliards de dollars US de ventes cumulées. À la deuxième place, on trouve la province du Jiangsu, densément peuplée, où la dégringolade des revenus établie à -20,6 % dissimule un chiffre d’affaires honorable de 5,04 milliards de dollars US.

Les recettes liées aux jeux de hasard affectées par la propagation du coronavirus

Récemment, le Ministère des Finances a indiqué que les revenus de la China Sports Lottery et de la China Welfare Lottery combinés au mois de décembre 2019 s’étaient effondrés à hauteur de 4,9 % par rapport à l’année précédente, pour 5,84 milliards de dollars US. Les recettes de la première auraient diminué de 1,1 % au cours des trente-et-un derniers jours, pour atteindre environ 3,16 milliards de dollars US tandis que celles de la seconde auraient connu une baisse encore plus importante de 9 %, pour se situer juste en-dessous de 2,67 milliards de dollars US.

Rappelons que les recettes générées par les deux entités chinoises ont été fortement affectées par l’apparition d’une souche de coronavirus qui a, jusqu’à présent, tué environ 1 900 habitants. À partir du 22 janvier dernier, le gouvernement a interrompu toutes les ventes liées aux jeux de hasard pendant dix jours afin d’encourager la fin de la propagation de cette maladie hautement contagieuse. Par la suite, la période de suspension fut prolongée de neuf jours supplémentaires, ce qui a fortement handicapé l’économie locale.

Jeux de casino : The Daily Fantasy Football Company voit sa licence maltaise être supprimée !

Le régulateur maltais des jeux de casino en ligne, la Malta Gaming Authority (MGA), a annoncé avoir procédé à la suppression de la licence B2C de l’opérateur de jeux d’argent The Daily Fantasy Football Company Limited en raison de multiples violations de la réglementation actuellement en vigueur. Qu’adviendra-t-il à présent de l’opérateur basé à La Valette et qui gère et exploite les noms de domaine TheFantasyFootball.com et PlayTheSix.com ?

La Malta Gaming Authority sanctionne un opérateur de jeux de casino

Dans un communiqué de presse publié le vendredi 07 février 2020, la Malta Gaming Authority a annoncé avoir pris des sanctions à l’égard de The Daily Fantasy Football Company, opérateur détenteur d’une licence B2C. En effet, la société dont le siège social est situé en plein cœur de la capitale maltaise aurait enfreint deux règles figurant dans le Paragraphe 9 du texte de réglementation de la Malta Gaming Authority. En outre, The Daily Fantasy Football Company aurait omis de payer les taxes obligatoires et autres impôts de conformité.

Pire encore, la société aurait manqué à l’une de ses autres obligations, à savoir verser leurs gains aux joueurs. La somme concernée s’élève à 3 483 €. Malgré la faible ampleur de cette dernière, la MGA a tout de suite sanctionné l’opérateur, le privant de licence. Le communiqué datant de la semaine dernière décrit explicitement la mesure qui a été prise à l’encontre de l’opérateur hors la loi. « The Daily Fantasy Football Company n’est plus autorisé à effectuer d’opérations relatives aux jeux de hasard. Dorénavant, il ne peut plus accueillir de nouveaux joueurs ou accepter de nouveaux dépôts, y compris ceux émanant de joueurs actuels », explique le communiqué.

La MGA a demandé la restitution immédiate des fonds des joueurs victimisés

Le régulateur européen a également déclaré qu’il avait exigé de la firme iGaming de lui fournir l’ensemble des informations relatives aux comptes de ses clients joueurs. En outre, The Daily Fantasy Football Company a l’obligation de rétablir l’accès des comptes des joueurs afin que ces derniers puissent récupérer l’intégralité des fonds qu’ils y auraient éventuellement déposés. « L’opérateur faisant l’objet du litige doit restituer tous les fonds crédités par les joueurs conformément à la loi applicable », dit le communiqué.

À noter que selon notre confrère iGamingBusiness.com, la décision de la MGA est intervenue moins d’un mois après la sanction financière de 2,3 millions d’euros émise à l’encontre de Blackrock Media Limited, lequel aurait traité des paiements provenant de Malte illégalement, Blackrock Media Limited ne disposant pas des licences et autorisations nécessaires.

Coronavirus : Macao décide de fermer l’ensemble de ses casinos pendant deux semaines

Devant l’ampleur que prend l’épidémie de coronavirus en Asie, le gouvernement autonome de Macao a décidé de fermer temporairement l’intégralité de ses casinos. Aussi, pendant deux semaines, l’ex-enclave portugaise sera privée de sa principale source de revenus. Le mardi 04 février dernier, le chef du gouvernement local a annoncé que cette décision était nécessaire « afin de lutter contre la propagation du nouveau coronavirus ».

Coronavirus : dixième cas de contamination à Macao

Tandis que l’ancienne presqu’île portugaise vient de confirmer un dixième cas de contamination par la pneumonie virale qui a déjà fait succomber plus de 425 personnes en Chine continentale, le gouvernement de Macao a annoncé que l’ensemble de ses établissements de jeux seraient fermés pendant une durée de deux semaines. En effet, le chef de l’exécutif, Ho Lat-Seng, a indiqué que les casinos allaient être mis hors service temporairement pendant la période revendiquée, tout en ajoutant que la mesure pourrait être reconduite en cas de propagation du virus.

« C’est une décision difficile à prendre, mais nous devons le faire, pour la santé et le bien-être des habitants de Macao », a déclaré Ho Lat-Seng à la presse. Le chef du gouvernement a également expliqué qu’un entretien avec les représentants de l’industrie des jeux de casino était prévu quelques heures après son élocution, soit dans l’après-midi du mardi 04 février. Rappelons que ce n’est pas la première fois que Macao met ses casinos hors de fonctionnement : en effet, en 2018, la ville avait été frappée par un typhon, ce qui avait conduit le gouvernement à prendre une mesure similaire.

Une femme travaillant dans l’industrie du jeu contaminée

Le jour-même, les services sanitaires de la ville de Macao ont déclaré que deux nouveaux cas de contamination avaient été enregistrés. Il semblerait d’ailleurs qu’une femme travaillant dans l’un des casinos de Macao soit, à ce jour, atteinte du virus. Seul et unique territoire chinois où les jeux d’argent sont autorisés, la principauté de Macao s’est érigée comme la nouvelle capitale des jeux de casino dans les années 2000. En 1999, son PIB était de 6,4 milliards de dollars. Aujourd’hui, il dépasse 55 milliards de dollars.

Macao, ville comprenant quelques 630 000 habitants, a été visitée par 35 millions de touristes et de joueurs en 2019. La grande majorité d’entre eux sont des résidents chinois fortunés qui se rendent dans les casinos pour tenter de toucher le jackpot. D’ailleurs, en termes de revenus, les casinos de Macao encaissent en une semaine ce que leurs homologues de Las Vegas mettent un mois à réaliser. Cela dit, l’épidémie de coronavirus intervient à un moment de l’année qui est important pour l’économie de Macao : le Nouvel An lunaire, qui s’est tenu à la fin du mois de janvier.